Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2015

Galette des rois

FullSizeRender.jpg
 
Une cinquantaine de Gaullistes se sont retrouvés à Saint-jean-de-luz, pour échanger les voeux et partager la traditionnelle galette des rois. Une fois n'est pas coutume, pas de discours, mais des apartés, des discussions entre amis, juste heureux de se retrouver ensemble pour passer un bon moment. La force du rassemblement, des militants et sympathisants du Chêne, c'est aussi ce lien qui nous unit au delà de nos différences, avec ce sentiment d'appartenir à une même famille.

 

Retrouvez les photos

https://plus.google.com/photos/118232299504539695334/albu...

20/12/2014

PETIT DEJEUNER DEBAT DECEMBRE

A.jpg

Une quarantaine de militants et de sympathisants du Chêne, le mouvement des Gaullistes au sein de l'UMP se sont retrouvés pour leur traditionnel petit déjeuner de fin d'année ce matin au Trinquet Dongaitz a Urrugne. Jean Pierre Laborde, journaliste, ancien rédacteur en chef de France Info, a animé la matinée sur le thème "la relation presse/politique au cœur du débat démocratique". Politiques et journalistes se connaissent bien, parfois se sont connus sur les bancs de science politique. C'est aux journalistes de gérer la distance. La presse n'est pas un pouvoir mais un miroir, chacun est libre. J'ai toujours exercé mon métier avec honnêteté, avec une part de subjectivité, et surtout veiller à ne pas trahir les faits, les personnes et les situations. 

Retrouvez les photos

https://plus.google.com/photos/118232299504539695334/albums/6094895255956951345

29/11/2014

DINER DEBAT NOVEMBRE

IMG_2693W.jpg

Une cinquantaine de militants et de sympathisants du Chêne, mouvement des Gaullistes au sein de l'UMP, se sont retrouvés au Txik Txak a Biarritz, en présence du Conseiller Général du canton de Biarritz Ouest, et Secrétaire Départemental de l'UMP, Max Brisson. Le thème de ce dîner-débat était :" le partenariat public privé: voyage au coeur des nouvelles problématiques de financement "  , animé par Michel Pognant. Le partenariat public-privé existe en France depuis 25 ans, il permet aux différents partenaires, entreprises, sous-traitants et collectivités territoriales de travailler ensemble sur un projet de sa conception jusqu'à son exploitation. Ce type de partenariat permet aux collectivités territoriales de financer des projets importants, d'intérêt général, en partageant les risques, en leur permettant de répondre à un caractère d'urgence et de performance, tout en conservant la maîtrise de l'ouvrage ainsi réalisé. 

Retrouvez les photos

https://plus.google.com/photos/118232299504539695334/albums/6086895667464672913

28/11/2014

Faire progresser l'idée d'un mécénat participatif de proximité en faveur de l'ESTIA

IMG_109.jpg

Cynthia Lamothe 

Responsable Mécénat

 

Chers membres du Chêne bonjour, 

je garde un excellent souvenir de mon intervention auprès de vous fin juin ,et j'espère qu'il en va de même pour vous s'agissant de ma présentation de l'ESTIA. 

Je me permets de vous indiquer que les dons à l'ESTIA sont déductibles d'impôts : au même titre que les dons que vous effectuez pour les associations et ONG dont les actions vous tiennent à coeur, vous pouvez donc soutenir financièrement l'ESTIA. 

>> Comment procéder ?   

- Particuliers et entreprises : un chèque au "Fonds de dotation ESTIA" vous permet de déduire*: 

•         60% du montant du don, de votre Impôt sur les Sociétés; ou 

•         66% du montant du don, de votre Impôt sur le Revenu des personnes physiques. 

- Particulier soumis à l'ISF : un chèque à l’"ESTIA" vous permet de déduire*: 

•         75% du montant du don, de votre Impôt de Solidarité sur la Fortune. 

*Articles 200, 238bis et 885 0Vbis A-1 du Code Général des Impôts. 

Après réception de votre chèque nous vous délivrons un reçu fiscal. 

Merci par avance pour votre soutien. 

Bien à vous, 

Contact : 

Cynthia Lamothe ; c.lamothe@estia.fr 
ESTIA - Technopole Izarbel - 64210 BIDART (FRANCE) 
+33(0)6 07 77 99 36 /  +33 (0)5 59 43 54 81 

25/11/2014

sud ouest aujourd'hui

C.jpg

04/11/2014

Il y a tout juste 20 ans aujourd'hui, Jacques Chirac annonçait sa candidature à l'élection présidentielle

10675522_10152350036940388_6207667895262419792_n (1).jpg

Michael BULLARA, Secrétaire Général du CHENE, Secrétaire National de l'UMP, conseiller municipal d'Alfortville

Il y a tout juste 20 ans aujourd'hui, Jacques Chirac annonçait sa candidature à l'élection présidentielle. C'était à Lille, ville natale du Général de Gaulle, dans la "Voix du Nord" ; c'était un 4 novembre en ce jour de la Saint-Charles...

Beaucoup de ses "amis" politiques lui avaient à l'époque tourné le dos, préférant d'autres sirènes... 
Les coups pleuvaient : "ça pique un peu" faisaient dire Les Guignols à sa marionnette dont le dos était couvert de poignards...
Les sondages et diverses enquêtes étaient très mauvais...
La presse et les journalistes évoquaient un "retour raté" et lui demandaient même s'il irait jusqu'au bout !

Mais les Français sont ainsi faits qu'ils n'aiment pas ceux qui tentent d'écrire l'histoire pour eux, et si longtemps à l'avance, en cherchant à leur imposer le schéma de ce qui est bien ou mal, ou des solutions alternatives qu'on voudrait leur présenter comme une évidence.

La France est ainsi faite qu'elle se cherche et se donne toujours un Chef, pas un pseudo "héritier" !

Et le 7 mai 1995, faisant mentir tous les pronostics alarmistes, taire tous les quolibets, renvoyant "héritiers" et courtisans à une autre réalité, Jacques Chirac devenait le 5ème Président de la Vème République.

Un Président qui - n'en déplaise à M. Attali qui a tellement produit de rapports au cours de sa carrière qu'il en oublie d'avoir une analyse pragmatique et sereine - a incarné et porté la voix de la France pendant 12 ans, avec grandeur et fierté.

L'histoire politique est souvent un cycle qui se répète.
Pour aujourd'hui comme pour 2017, les personnages ne sont pas les mêmes. On en retrouve certains mais leurs rôles sont parfois inversés...

Ce qui est évident, comme le 4 novembre 1994 et dans les mois qui suivirent jusqu'au 7 mai 1995, c'est le rôle de ces petites officines qui tentent par tous les moyens l'ultime "coup". Elles ont rarement raison face à l'impérieuse nécessité de notre Pays de porter à sa tête un Chef, un vrai.

Quand les circonstances extérieures sont différentes et leur donnent raison, on assiste alors à une catastrophe, comme celle que nous vivons depuis deux années et demie avec l'imposture de François Hollande.

Au moment où les Français regardent la politique avec adversité, il est sans doute temps de revenir aux fondamentaux.

Temps de renouer avec l'engagement dans son sens le plus noble.

Oui, peut-être est-il enfin venu le temps de réapprendre à parler réellement de la France.
Chez les moins jeunes de nos responsables politiques qui doivent montrer le chemin ; chez les plus jeunes des cadres politiques qui doivent comprendre que la Politique - la vraie - ne sera jamais du marketing ou des parts de marchés, tant l'humain doit y être présent.

Un humain fait de ressenti, d'émotions, de sentiments aussi... Un humain qu'il nous faut inlassablement replacer au cœur de la décision publique.

Hauts-les cœurs et reprenons le Flambeau !