Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2017

programme Maider AROSTEGUY

AFFICHE_WEB.jpg

 

programme.pdf

25/02/2017

Diner débat Février

IMG_9377.JPGUne cinquantaine de participants se sont retrouvés pour échanger, lors de notre diner débat, sur l'immobilier.en présence de la candidate aux législatives pour la 6 ème circonscription Maïder Arosteguy. Alexandre Lambert, professionnel dans l'immobilier à Biarritz, spécialiste en viager et nue-propriété, a animé le débat sur le thème : "acheter, vendre, financer autrement dans l'immobilier, pour améliorer la politique de logement". Trop de normes, de règles, de lois successives freinent la liberté de transactions pour soit disant protéger les clients. La vente en nue-propriété et le viager sont des modes de transactions en plein développement présentant des avantages tant pour les vendeurs que pour les acquéreurs. 

Retrouvez les photos

https://plus.google.com/photos/118232299504539695334/albu...

27/12/2016

Le CHENE

Chères amies, chers compagnons  

Au pays basque, depuis 2006, tous les mois les sympathisants du Chene se retrouvent pour un dîner-débat, avec des intervenants issus de la société civile, du monde économique et social ou associatif. 

Ces rendez-vous sont ancrés depuis 10 ans dans le paysage politique du territoire. Les participants ont plaisir à se retrouver chaque mois pour échanger et débattre dans la convivialité. 

Malgré la mise en sommeil du CHÊNE au niveau national par Michèle ALLIOT-MARIE, j'ai décidé avec mon équipe de poursuivre cette aventure. 

Aussi le Chêne continuera de vous proposer chaque dernier vendredi du mois un dîner-débat. 

Une phrase d'André Malraux alors porte parole du RPF du Général de Gaulle dans les années 1950 résume parfaitement notre nouveau départ: "Le Gaullisme c’est comme le métro à 6 heures du soir " tout le monde y a sa place  

Amicalement 

Henri Levréro    ​             

 

 

22/10/2016

Diner débat Octobre

IMG_8223.JPG

Une cinquantaine de militants et de sympathisants du Chêne, le mouvement des gaullistes se sont retrouvés pour échanger sur le thème "le revenu universel : douce utopie ou sens de l'histoire ?". Christian Huygens et François Lebourleux nous ont présenté le principe de ce revenu d'existence : un revenu identique versé à chaque individu quelque soit son activité de sa naissance à sa mort pour satisfaire ses besoins élémentaires. Le but premier est d'éradiquer la pauvreté. Ce revenu versé ferait disparaître toute autre aide, exception faite des allocations chômages ou encore des aides aux personnes en situation de handicap.C'est un sujet qui revient de façon récurrente dans le débat politique, notamment à l'approche de chaque élection présidentielle. Ce revenu soulève de nombreuses questions et a fait beaucoup débat ce soir. Quelques chiffres ont été avancés par les intervenants : 750 euros par mois x 12 x 65 millions d'habitants soit un total de 600 milliards par an. En quelques années , ce revenu se financerait par les économies induites, notamment par le non renouvellement des départs en retraite des fonctionnaires ayant en charge la gestion de toutes les aides, que ce revenu universel ferait disparaître. C'est une belle idée humaniste, mais quels en seraient les effets pervers sur l'évolution de la société : serait-elle incitatrice à ne rien faire ou au contraire motiverait-elle les citoyens à entreprendre, à innover ? Indéniablement ce revenu fixe à vie, sans contrepartie, modifierait notre existence, notre mode de vie, mais vraisemblablement ceux qui sont oisifs le demeureront et ceux qui travaillent, continueront de le faire.

Retrouvez les photos

https://plus.google.com/photos/118232299504539695334/albu...

24/09/2016

Diner débat Septembre

IMG_8100.JPG

Une quarantaine de militants et de sympathisants du mouvement gaulliste le Chêne, se sont retrouvés pour échanger sur l'apprentissage. Marc Charpentier, chargé des partenariats industriels de l'Estia nous a rappelé les origines de l'apprentissage. C'est la plus vieille des formations : les corporations. L'apprentissage peut commencer dès l'âge de 15 ans jusqu'à 25 ans inclus. L'apprentissage a été considérée pendant de trop nombreuses années comme un pis aller, alors que c'est la formation qui permet d'aboutir à 89 % sur une embauche. L'apprentissage est le serpent de mer du débat public français, il y a 3 points essentiels à améliorer : 

- une politique sociale plus incitative pour les entreprises ;

- un rythme d'alternance de 3 semaines en entreprise et une semaine en formation ;

- un salaire plus valorisant pour les apprentis, ce qui leur permettrait de faire face entre aussi au problème de logement.

Il existe une trop grande disparité entre les différentes filières, il serait souhaitable de les répartir sur le territoire par pôle de compétences, pour en faire des pôles d'excellence. L'apprentissage permet de transmettre un savoir faire qui répond aux besoins d'un métier.

Retrouvez les photos

https://photos.google.com/share/AF1QipNzn0s9Jm2mCsjDU9PH9...

 

25/06/2016

DINER DEBAT JUIN

IMG_7633.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une quarantaine de militants et de sympathisants du Chêne, se sont retrouvés pour échanger sur les conséquences de l'ubérisation de la société, thème qui nous fût présenté par Michel Berger, consultant en entreprises.Avec le développement du numérique, c'est une nouvelle façon de consommer qui a vu le jour ces dernières années, une dématérialisation des achats par le biais de plateformes regroupant des offres par filières. Internet a bouleversé le fonctionnement des entreprises, qui petit à petit ont dû s'adapter à ce nouveau marché, à cette dématérialisation des échanges commerciaux. Tout ceci est concomitant à la crise économique que nous connaissons : il faut faire plus avec moins d'argent. C'est la fin de la société de sur-consommation, nous découvrons l'économie sociale et solidaire, une économie basée sur le partage de biens et de services et non plus de propriété. Comme lors de chaque crise majeure que la France a traversé, l'innovation et la recherche nous pousse à aller de l'avant. Il faut concevoir le développement du numérique comme un atout, une source de développement et non comme une peur.

Retrouvez les photos

https://plus.google.com/photos/118232299504539695334/albu...